Le Pigeonnier du domaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Pigeonnier du domaine

Message  Invité le Mar 6 Déc - 13:38

Présentation des oiseaux

Voici Odin, le corbeau noir aux ailes blanches de Sashah. C'est un fervent défendeur du droit commun, il aime la justice, l'équité et a une fâcheuse manie à protester pour tout ! Les messagers d'Odin sont une espèce très rare...

De caractère plutôt sociable, il est dynamique et très endurant...

Lui c'est Diogène un petit où un grand Duc, il ne sait plus trop bien et ça dépend surtout de son humeur. Il est tranquille, aime à étudier à horreur d'être déranger durant le jour et ouvre parfois un oeil quand il est tiré de son sommeil diurne pour lancer une tirade !

Oiseau de nuit un peu solitaire, c'est un intellectuel très placide qui aime le confort...

Quant à celui-ci c'est Angélo, un pigeon commun ayant trouvé refuge au domaine. Il est né en Guyenne mais aime à raconter qu'il est Lombard. Charmeur invétéré, toujours en hyper activité, il est bavard et s'agite souvent en tout sens...

Efficace pour les plis à porter sur courte distance, il a une tendance à ne jamais les délivrer si d'aventures il croise une femelle de n'importe quelle espèce !



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une lettre du Poitou

Message  Invité le Lun 2 Jan - 17:57

Le matin se levait à peine sur Bordeaux lorsqu'il arriva en vue du domaine. Sans bruit,le regard fixe, fendant la brise hivernale avec la dextérité d'un limier, le corbeau noir aux ailes blanches survola encore quelques temps ce paysage familier, avant de finalement se poser aux abords du pigeonnier. A sa patte, un rouleau avait été attaché, au dos duquel les initiales MM étaient frappées. Aussitôt un garde l'aperçut, et l'oiseau docilement, leva la patte et se laissa libérer de son fardot, noirci d'un bout à l'autre d'une écriture fine et rapide, et sur lequel on pouvait lire:

Thouars, 02 Janvier 1460
Ma chère soeur,

Ce matin, j'ai aperçu dans le ciel du Poitou un étrange volatile. De loin, il avait l'apparence ordinaire d'un corbeau sorti de son nid pour aller chasser le rongeur dans les champs alentours. Mais alors j'eus la surprise de le voir tournoyer autour de moi, et tandis que je commençais à croire qu'il me prenait pour une proie, il s'est posé sur un piquet de clôture, au bord du sentier que nous empruntions. C'est à cet instant que j'ai remarqué la blancheur de ses ailes, et que j'ai compris de qui me venait cet envoyé.

Comme tu l'auras compris, nous poursuivons notre route vers Chinon, et aprés avoir traversé des paysages de campagne qui m'ont semblé interminables, nous avons finalement passés les portes de Thouars ce matin. La traversée est tranquille, sans encombre, à ce point paisible que même nos montures en paraissent surprises!
Pour ce qui est de messire de Trévière, je l'ai reçu en entrevue il y a de cela quelques temps. Je t'avouerai l'avoir trouvé pour le moins confus, avec cette arrogance prompte à son jeune âge, que si je possédais moi aussi à l'époque, je dois dire qu'à présent elle aurait plutôt le don de m'exaspérer!
Néanmoins une rencontre est prévue pour bientôt avec la mére du soupirant, et je suppose puisqu'il le faut bien, que leurs fiançailles ne devraient pas tarder à être annoncées.

Que dire ensuite de ce que ta lettre m'apprend, mis à part que je n'en suis pas être étonné? Tout au plus atterré de voir le peu de considération que te prodigue celui qui, au contraire, ne devrait vivre que pour cela.
Vivre en couple n'est pas chose facile. C'est une sorte de pacte que les deux partis se doivent d'honorer à chaque instant. Et la compréhension, la patience, mais aussi la conciliance et l'écoute sont des éléments que l'on ne peut occulter lorsqu'on souhaite réellement s'investir.

Je sais ton besoin de liberté, indissociable de notre sang, et je sais également l'ennui que tu epprouves à vivre une existence trop sereine. D'ailleurs, pour toi qui a de plus mené une vie de nomade aux côtés des tsyganes, comment pourrait-on simplement songer à t'enfermer dans une cage, fut-elle dorée?

Ainsi, et malgré le fait que je te sais forte, je ne puis m'empêcher de craindre pour toi.
Je pense te l'avoir déjà dit maintes fois, mais néanmoins je crois qu'il me faut te l'écrire, si d'aventure, tu avais besoin d'un refuge, alors n'oublies pas qu'une bonne partie de ta famille est à Chinon, que tu possédes des appartements à demeure au Palais Mancini, et que malgré le fait que la correspondance assidue ne soit pas son point fort, c'est avec grand plaisir que cette famille t'y accueillera, pour le temps que tu jugeras nécessaire.

J'achève cette lettre en te souhaitant bon voyage, en espérant qu'il te permette de mettre de l'ordre dans tes pensées, et de t'assurer que si la moindre chose devait arriver, un simple message et tu nous trouveras, Louca et moi, prés de toi à la seconde.
Courage sorella,
Ton frère,
Marcello

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum